Patrimoine religieux en Sud Touraine: des trésors insoupçonnés

En Sud Touraine, nos villes et villages sont riches d'un patrimoine religieux particulièrement bien conservé. De style roman ou gothique, cet héritage historique parsème la campagne et livre son histoire et des secrets.

Un bijou Renaissance à Montrésor

C’est l’une des plus jolies églises Renaissance de Touraine habillée d’un clocher élancé à deux pas du château de Montrésor, classé parmi les plus beaux villages de France. Sa façade en pierre de tuffeau blanc finement décorée s’illumine en fin d’après-midi avec le soleil couchant et c’est le bon moment pour faire une photo ! A l’intérieur, l’imposant tombeau d’albâtre où reposent les gisants des Bastarnay se trouve au bas de la nef. L’église est lumineuse, dotée de vitraux anciens et de stalles en chêne ornées de bustes en médaillon patinés par le temps. Ne manquez pas dans la chapelle du chœur à gauche, le tableau de Philippe de Champaigne « l’Annonciation » datant du XVIIème siècle et un objet plus insolite, la calotte du pape Jean-Paul II. En sortant, on poursuit la balade jusqu’aux Balcons de l’Indrois dont on ne se lasse pas du panorama sur le village et le château.

 

 

Cormery : une vaste cité monastique 

A mi-chemin entre la Cité Royale de Loches et la ville de Tours, l’ancienne abbaye bénédictine de Cormery fondée en 791 se niche au cœur de cette petite cité de caractère bordée par l’Indre. On devine son importance en parcourant le village où subsistent de nombreux vestiges : tour Saint-Paul, cloître, logis abbatial… Le plus simple est de suivre le sentier balisé en jaune  qui part de l’église Notre-Dame de Fougeray, un magnifique édifice roman, pour rejoindre les jardins. La balade est bucolique et c’est l’endroit parfait pour avoir une vue d’ensemble. Des panneaux d’interprétation jalonnent le parcours et conduisent ensuite dans le dédale des ruelles du village dont on ressent profondément l’empreinte du passé. 

Cormery est également réputée  pour ses macarons toujours façonnés avec un trou au milieu  à l’image du nombril d’un moine, selon la légende...

 

L’association « Les Amis d’Alcuin » proposent des visites pour les particuliers, les scolaires, et les groupes www.lesamisdalcuin.fr ou au  06 63 73 43 72

 

L'insolite Collégiale Saint-Ours de Loches

Sa silhouette insolite se dresse à côté du Logis Royal en plein cœur de la Cité Médiévale. Deux pyramides octogonales en pierre qu’on appelle des dubes coiffent la nef. Placées entre les deux clochers, elles lui donnent un profil unique et vraiment original. A l’entrée, le regard se porte sur le portail polychrome de style roman où se mêlent des personnages et d’étranges animaux du bestiaire du Moyen-Age.  A l’intérieur, les dubes sont creuses et semblent encore plus hautes qu’à l’extérieur. L’autre curiosité de la Collégiale est le tombeau d’Agnès Sorel, favorite de Charles VII. Son gracieux gisant d’albâtre  repose sur un socle de marbre noir. Veillée par des anges et avec des agneaux à ses pieds, ce monument finement sculpté inspire la sérénité.

Pour mieux apprécier l’architecture originale, on vous conseille de faire une halte juste à côté dans  le jardin Saint-Louis d’où l’on a en plus une vue superbe sur la campagne entre Loches et Beaulieu.

 

Commentaires
Laisser un commentaire